Eau du robinet : qu’en est-il de sa qualité ?

eau potable
Sommaire de l'article

Contrairement à certains citoyens de pays étrangers, les Français ont la chance de voir apparaître de l’eau claire dès qu’ils ouvrent leur robinet. Toutefois, de nombreux consommateurs doutent parfois de sa potabilité tant son goût semble altéré. Qu’en est-il réellement ? Pouvons-nous vraiment boire cette eau en toute quiétude ?

Aux origines de l’eau courante

Près de 70 % de l’eau de notre robinet provient de nappes phréatiques. La part restante est tirée des eaux de surface (rivières, fleuves, lacs…). Malheureusement, beaucoup d’activités humaines ont un impact négatif sur les réserves d’eau naturelles. Néanmoins, le buveur peut décider d’acquérir un filtre à eau pour l’arsenic. Ainsi, il s’assure un approvisionnement en eau sans danger.

L’eau du robinet est-elle dangereuse ?

Certainement pas ! En réalité, le précieux liquide n’arrive pas sous sa forme brute jusqu’à votre domicile. La réglementation en vigueur impose un traitement en amont via des stations de potabilisation. Plus de 60 paramètres bactériologiques, organoleptiques, radiologiques et physico-chimiques sont régulièrement contrôlés afin de garantir sa qualité.
Toutefois, l’eau courante peut contenir certains composants naturels et artificiels tels que : 1) Le calcaire : certains sols étant naturellement riches en calcaire, l’eau qui s’y trouve en contient forcément. Mais contrairement aux idées reçues, le calcaire ne nuit pas à la santé. Par contre, il provoque des dégâts sur certains appareils électroménagers. 2) Des résidus de produits médicamenteux et hormonaux : bien qu’ils soient présents dans les cours d’eau, leur concentration décroît fortement lors de la distribution. 3) Les nitrates : en France, la loi limite la teneur en nitrates à moins de 50 mg/l, car cette valeur ne présente aucun danger pour les femmes enceintes et les bébés. 4) Les pesticides : il en existe tellement ! Cependant, pour chaque type recensé, la norme limite son taux à 100 ng/l. À titre comparatif, les fruits et légumes en contiennent plus, jusqu’à 10 000 ng/kg ! 5) Les polluants : chaque jour, le liquide qui nous parvient draine des éléments issus de l’environnement humain : fer, cuivre, plomb… ce dernier est d’ailleurs particulièrement nocif pour l’homme.

L’eau du robinet VS l’eau en bouteille

La France subit un lobbying très agressif des marques d’eau. D’après elles, l’eau en bouteille serait meilleure… Ce qui est inexact ! Mais souvenez-vous que la production d’eau minérale génère une quantité impressionnante de contenants et bouchons en plastique. De nombreuses études environnementales affirment que près de 87 % des déchets qui en découlent se retrouvent dans la nature, impactant de facto la faune et la flore (aquatique surtout). D’un autre côté, la présence de microplastiques dans les eaux embouteillées tend à devenir un enjeu de santé publique. Les chiffres sont inquiétants ; actuellement, nous ingérons chaque année l’équivalent d’une carte de crédit à travers notre alimentation. Et les retombées négatives de cette réalité ne tarderont pas à se faire sentir… Enfin, l’eau du robinet est beaucoup moins chère, c’est un fait ! À l’échelle individuelle, le coût s’avère supportable. Toutefois, la facture explose lorsqu’il faut étendre la consommation à tous les membres d’une grande famille. Pour conclure, la France est l’un des rares pays au monde à produire une eau courante de qualité. Consommez-la, car elle fait du bien à la planète et au porte-monnaie !

 

Julien B.
Julien B.
Vous allez aussi aimer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *