Posted in Autres conseils

Faut-il acheter une vignette Crit’air ?

Faut-il acheter une vignette Crit’air ? Posted on 9 février 2021Laissez un commentaire

Depuis quelques années, la loi française oblige les propriétaires de véhicule à coller sur leur pare-brise une vignette Crit’air pour circuler dans certaines zones. Ces autocollants de couleur verte, violette, jaune, orange et plus rarement rouge ou grise, sont surplombés d’un chiffre. Il s’agit en réalité de vignettes anti-pollution qui renseignent sur la classe environnementale d’un véhicule. Leur absence entraîne des sanctions durant certaines périodes et dans certaines villes. C’est notamment à cause de ce caractère sporadique que beaucoup de personnes se posent encore des questions quant à la nécessité de l’achat d’une vignette Crit’air.

Doit-on acheter la vignette Crit’air pour son véhicule ?

La réponse est oui. La vignette Crit’air ou certificat qualité de l’air Crit’air est obligatoire pour se déplacer dans les zones dites à faibles émissions. La vignette est également une sorte de passeport de la voiture lui permettant de circuler dans n’importe quelle commune, même lorsque le préfet met en place une circulation différenciée au cours des épisodes de pollution aux particules fines.

Les zones à faibles émissions (ZFE) sont des espaces délimités dans une ville, essentiellement accessibles aux véhicules les moins polluants. Par conséquent, ces espaces sont interdits aux véhicules les plus polluants. L’objectif d’une telle manœuvre est d’améliorer la qualité de l’air dans les espaces urbains qui sont souvent sujets à la pollution. Quatre ZFE ont été établies pour le moment. Il s’agit des territoires de Paris, du Grand Paris, de Lyon, de Grenoble (les communes aux alentours). Environ six autres devraient s’y ajouter courant 2021. Il s’agit de :

  • ZFE Métropole d’Aix-Marseille-Provence,
  • ZFE Métropole Toulon-Provence-Méditerranée,
  • ZFE Toulouse Métropole,
  • ZFE Métropole Rouen Normandie,
  • ZFE Métropole Nice Côte d’Azur,
  • ZFE Montpellier Méditerranée Métropole.

Ainsi, tous les propriétaires de voitures, motos, utilitaires, scooters, poids lourds, etc., sont obligés d’afficher la pastille pour circuler dans ces diverses zones. Il est possible d’acheter la vignette par courrier ou en ligne. Pour le service en ligne, il faut passer par le site du ministère de la Transition Écologique. Toutefois, ce dernier est souvent surchargé et les démarches peuvent être longues. Pour obtenir la pastille anti-pollution pour son véhicule, il peut donc être intéressant d’aller sur ce site indépendant, mais habilité à fournir la vignette Crit’air aux propriétaires qui en font la demande. Moyennant une somme modique, il est possible d’obtenir son certificat Crit’air (frais de port inclus) de façon simplifiée, directement en ligne.

vignette critair ; acheter critair ; commander critair

Quelle vignette Crit’air acheter pour son véhicule ?

La loi définit 6 classes de vignettes. Chacune est établie selon le type de véhicule (utilitaires, deux-roues, tricycle, poids lourd, etc.), la norme Euro et la motorisation du véhicule.

  • La première classe ou vignette Crit’air 0 est celle des véhicules 100 % électriques et hydrogènes. La pastille représentant cette classe est de couleur verte et on peut y voir l’esquisse d’un véhicule.
  • La seconde classe de vignette Crit’air est celle portant le n° 1 et une couleur violette. C’est la catégorie des véhicules à gaz et hybrides rechargeables, de norme Euro 5 ou Euro 6.
  • La troisième catégorie de vignette anti-pollution est celle qui porte le n° 2 et qui a une couleur jaune. On y trouve les engins à essence ou hybrides de norme Euro 5 et qui ont été commercialisés entre 2006 et 2010. Ils sont accompagnés des voitures diesel de norme Euros 5 ou 6 commercialisées en 2011 au minimum.
  • La quatrième classe est représentée par la vignette Crit’air de couleur orange et de niveau 3. C’est la pastille des véhicules sortis entre le 1erjanvier 1997 et le 31 décembre 2005, et qui respectent les normes Euro 2 ou 3. On peut aussi voir cette vignette sur les véhicules mis en circulation entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2010 qui affichent la norme Euro 4.
  • La cinquième catégorie de vignette Crit’air est celle dont la pastille porte le numéro 4 et la couleur rouge. Ce sont les véhicules diesel de 2001 à 2005 et de norme Euro 3 qui sont classés dans cette catégorie.
  • La sixième et dernière classe de vignette Crit’air est celle avec le numéro 5, de couleur grise. C’est la classe des véhicules de norme Euro 2 qui sont sortis entre le 1erjanvier 1997 et le 31 décembre 2000.

Plus le numéro de la vignette est élevé, plus le véhicule est polluant. Pour connaître la classe environnementale de son véhicule, il suffit de faire une simulation en ligne basée sur le type de véhicule, la motorisation de le celui-ci et la norme Euro (ou la date de la première immatriculation). De nombreux sites proposent ce service en même temps que l’obtention de la vignette en ligne.

Il faut savoir que les véhicules les moins polluants disposent de certains avantages : des modalités favorables de stationnement, la possibilité de circuler aisément dans les ZFE ou dans une zone de circulation différenciée, etc. Ils peuvent également circuler dans des conditions privilégiées. C’est pourquoi les véhicules portant les vignettes Crit’air 4 et 5, jugés trop polluants, ne sont pas admis dans certaines zones. Ceux qui ne se retrouvent dans aucune des catégories précitées n’ont tout simplement plus le droit de circuler.

certificat anti pollution ; vignette anti pollution ; certificat qualite de l'air

Pourquoi la vignette Crit’air est-elle si importante ?

L’objectif des autorités à long terme est de pouvoir faire de toutes les grandes villes du pays des ZFE. Ensuite, les véhicules les plus polluants, même ceux avec les Crit’air 4 et 5, ne devront plus circuler et seront simplement et purement supprimés du parc automobile roulant du pays. L’État espère que d’ici à quelques années, la France ne comptera plus que des véhicules à faible niveau d’émission afin de protéger l’environnement.

Cette ambition est tout à fait légitime lorsqu’on considère le taux de pollution qui atteint chaque jour des valeurs impressionnantes dans les villes de l’Hexagone. Les concentrations en particules fines polluantes sont de plus en plus élevées, mettant en péril la santé des habitants, et causant aussi la destruction de la couche d’ozone et le réchauffement climatique. À plusieurs reprises, des pics de pollution ont été enregistrés en France et le pays a été rappelé à l’ordre à diverses reprises par l’OMS.

De fait, le problème est réel et il faut le corriger à tout prix. C’est pour cette raison que les dispositions autour du certificat Crir’air se sont renforcées et que vous êtes tenu d’acheter la vignette en passant par le site du ministère ou par un prestataire agréé, au risque d’aller au-devant d’une amende de 68 €, voire plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *