Posted in Autres conseils

Peut-on sortir d’un trou noir ?

Peut-on sortir d’un trou noir ? Posted on 31 août 2020Laissez un commentaire

Le trou noir fait l’objet de toute l’attention des scientifiques depuis peu. C’est un objet invisible entouré de lumière qui se trouve dans la galaxie. A partir de quelques études menées, le trou noir est réputé pour être un aspirateur géant, dans lequel aucune matière ne peut ressortir. Plusieurs questions se bousculent en tête : le trou noir, c’est quoi exactement ? Est-il vrai qu’on ne peut plus en ressortir ? Zoom sur ce phénomène impressionnant.

Généralités du trou noir
Un trou noir, ça se trouve dans l’espace. C’est une zone spécifique réputée pour être vide. Mais au contraire, le trou noir renferme un grand nombre de matières que les scientifiques et la NASA tentent de découvrir jusqu’à maintenant.

Le trou noir en lui-même est invisible. Certes, on le remarque par un halo de lumière qui l’entoure. Ce halo est provoqué par des particules qui sont en contact direct avec la très haute température du trou noir. Ce halo est également appelé : « disque d’accrétion ». Il tourne autour de ce trou noir immobile.

Le célèbre physicien Stephen Hawking a émis une théorie comme quoi un trou noir peut mourir. Cela s’explique par le fait que ces particules s’évaporent jusqu’à ce qu’ils disparaissent. A partir de ce paradoxe, le halo de lumière fut appelé le rayonnement de Hawking.

Le trou noir se démarque de par son champ gravitationnel très puissant. C’est pour cela qu’on entend souvent dire qu’on ne peut pas sortir du trou noir. En effet, ni une matière, ni un être vivant, ni une lumière ne peut plus en ressortir. Tous seront « aspirés » et n’auront plus la possibilité de revenir.

Pour arriver jusqu’au trou noir proprement dit, il faut passer obligatoirement l’horizon d’événements. C’est à partir de cette frontière que l’aspiration commence et aucune matière n’y résistera. L’horizon d’événements est déjà le point de non-retour du trou noir. Les scientifiques ont donné un nom original, mais réaliste, à ce phénomène d’aspiration : la spaghettification. A ce propos, découvrez aussi sur le magazine scientifique Fondation Nanosciences les théories sur le sort de notre planète par rapport au trou noir.

Le trou noir titille la curiosité des humains, surtout des scientifiques qui ne cessent de chercher une réponse sensée à leurs nombreuses questions sur ce phénomène. La NASA a affirmé haut et fort qu’il est déconseillé (jusqu’à preuve du contraire) de partir pour un voyage spatial en vue de visiter le trou noir.

La question délicate se pose : « Et si la terre croisait un trou noir, qu’est-ce qui se passerait ? ». La réponse est toute faite : « On ne s’en sortira pas. Le trou noir représente un grand danger pour nous », affirme un scientifique. Toutefois, la chance que la planète terre croise un trou noir est infime. Néanmoins, cela n’enlève pas de la tête la catastrophe qui peut se produire.

Si vous êtes curieux de voir un petit aperçu de ce que c’est un trou noir, vous pouvez le regarder à minuit. Il se trouve à proximité de la constellation du Sagittaire et de la théière au Sud (si vous ne savez pas de quoi on parle, faites d’abord une petite recherche leur concernant). Le bec de ce dernier indique le centre de la Voie Lactée qui est le trou noir en lui-même. Impressionnant non ?

La théorie de Hawking

Le trou noir fait l’objet de toute l’attention des scientifiques depuis peu. C’est un objet invisible entouré de lumière qui se trouve dans la galaxie. A partir de quelques études menées, le trou noir est réputé pour être un aspirateur géant, dans lequel aucune matière ne peut ressortir. Plusieurs questions se bousculent en tête : le trou noir, c’est quoi exactement ? Est-il vrai qu’on ne peut plus en ressortir ? Zoom sur ce phénomène impressionnant.

Généralités du trou noir

Un trou noir, ça se trouve dans l’espace. C’est une zone spécifique réputée pour être vide. Mais au contraire, le trou noir renferme un grand nombre de matières que les scientifiques et la NASA tentent de découvrir jusqu’à maintenant.

Le trou noir en lui-même est invisible. Certes, on le remarque par un halo de lumière qui l’entoure. Ce halo est provoqué par des particules qui sont en contact direct avec la très haute température du trou noir. Ce halo est également appelé : « disque d’accrétion ». Il tourne autour de ce trou noir immobile.

Le célèbre physicien Stephen Hawking a émis une théorie comme quoi un trou noir peut mourir. Cela s’explique par le fait que ces particules s’évaporent jusqu’à ce qu’ils disparaissent. A partir de ce paradoxe, le halo de lumière fut appelé le rayonnement de Hawking.

Le trou noir se démarque de par son champ gravitationnel très puissant. C’est pour cela qu’on entend souvent dire qu’on ne peut pas sortir du trou noir. En effet, ni une matière, ni un être vivant, ni une lumière ne peut plus en ressortir. Tous seront « aspirés » et n’auront plus la possibilité de revenir.

Pour arriver jusqu’au trou noir proprement dit, il faut passer obligatoirement l’horizon d’événements. C’est à partir de cette frontière que l’aspiration commence et aucune matière n’y résistera. L’horizon d’événements est déjà le point de non-retour du trou noir. Les scientifiques ont donné un nom original, mais réaliste, à ce phénomène d’aspiration : la spaghettification. A ce propos, découvrez aussi sur le magazine scientifique Fondation Nanosciences les théories sur le sort de notre planète par rapport au trou noir.

Le trou noir titille la curiosité des humains, surtout des scientifiques qui ne cessent de chercher une réponse sensée à leurs nombreuses questions sur ce phénomène. La NASA a affirmé haut et fort qu’il est déconseillé (jusqu’à preuve du contraire) de partir pour un voyage spatial en vue de visiter le trou noir.

La question délicate se pose : « Et si la terre croisait un trou noir, qu’est-ce qui se passerait ? ». La réponse est toute faite : « On ne s’en sortira pas. Le trou noir représente un grand danger pour nous », affirme un scientifique. Toutefois, la chance que la planète terre croise un trou noir est infime. Néanmoins, cela n’enlève pas de la tête la catastrophe qui peut se produire.

Si vous êtes curieux de voir un petit aperçu de ce que c’est un trou noir, vous pouvez le regarder à minuit. Il se trouve à proximité de la constellation du Sagittaire et de la théière au Sud (si vous ne savez pas de quoi on parle, faites d’abord une petite recherche leur concernant). Le bec de ce dernier indique le centre de la Voie Lactée qui est le trou noir en lui-même. Impressionnant non ?

La théorie de Hawking

Astrophysicien britannique de renom, Stephen Hawking ne se laisse pas démonter par la difficulté à comprendre le trou noir. Pour lui, le trou noir est un chemin qui conduit vers un autre univers, et non un phénomène dangereux. Néanmoins, il rejoint les avis des autres scientifiques qu’il n’y a pas de possibilités de retour une fois arrivé au niveau du trou noir.

Il a utilisé la physique quantique et la relativité générale pour sa théorie. La physique quantique implique de minuscules particules et la relativité générale touche tout ce qui est gravitation. A la fin de ses expérimentations, Stephen Hawking a pu constater que la relativité générale aspire tout ce qui l’entoure. Mais pour la mécanique quantique, c’est impossible, car aucune information des particules ne puisse être perdue. D’où l’appellation « paradoxe de l’information ». Pour donner une réponse à cela, Hawking pense que les informations n’entrent pas dans le trou noir. Elles forment un hologramme pour l’entourer. D’où l’horizon d’évènements.

Les types de trous noirs et leur formation

Il existe 3 types de trous noirs : supermassif, stellaire et intermédiaire. Le principe de ces 3 trous noirs est le même. Mais ils se différencient par leur masse.

Comme son nom l’indique, le trou noir supermassif est gigantesque, avec 40 milliards de masse solaire en son actif. Les scientifiques ont supposé que le trou noir supermassif était déjà présent il y a fort longtemps à cause de sa masse imposante.

Quant au trou noir stellaire, sa masse est en moyenne 19 fois que celle du soleil. Sa formation est plus pertinente que son précédent confrère. Quand une étoile se démolit sur elle-même, elle crée un trou noir. Ce phénomène est possible dans le cas où la masse du noyau restant de l’étoile est 3 fois plus que celle de la masse du soleil.

La masse du trou noir intermédiaire se trouve entre le stellaire et le supermassif. Plusieurs étoiles s’accumulent en amont pour former une unique étoile plus ou moins massive. Le trou noir se forme par l’effondrement de cette dernière. Il est bon à savoir qu’un trou noir supermassif peut résulter de l’union de plusieurs trous noirs intermédiaires.

ieurs trous noirs intermédiaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *