Posted in Nouvelles technologies

Mieux se connaître grâce à l’intelligence émotionnelle

Mieux se connaître grâce à l’intelligence émotionnelle Posted on 4 août 2020Laissez un commentaire

Si l’intelligence intellectuelle – quantifiée par le quotient intellectuel (QI) – a longtemps été considérée comme le principal facteur de réussite d’un individu, il est aujourd’hui incontestable que l’intelligence émotionnelle a également toute son importance. Mais de quoi s’agit-il réellement ? Comment impacte-t-elle la vie professionnelle et personnelle ? Et comment la développer ? Nous vous livrons des éléments de réponse dans cet article.

L’intelligence émotionnelle : qu’est-ce que c’est ?

Proche du concept de l’intelligence sociale, l’intelligence émotionnelle mêle deux notions habituellement opposées à savoir :

  • l’intelligence qui est la capacité de raisonnement et d’analyse d’un individu,
  • l’émotion qui désigne toutes les réactions primaires qui surviennent dans certaines situations où à la suite d’un événement précis.

Dans la plupart des cas, l’intellect est relégué au second plan lors d’un accès émotionnel. Différenciant les hommes des machines et des animaux, les émotions influent grandement les décisions et les actes. Formé par les mots latins « e » qui veut dire « qui vient de, vers l’extérieur » et « motion » qui signifie « mouvement », le mot « émotion » traduit étymologiquement l’incitation à l’action.

Le terme « intelligence émotionnelle » quant à lui apparaît dans les années 90. Il a été utilisé pour la première fois par les psychologues américains Peter Salovey et John Mayer. Mais c’est Daniel Golema qui, en 1995, popularisa réellement le concept. De manière générale, il désigne la capacité de tout un chacun à comprendre et à gérer ses émotions, mais aussi celles des autres.

intelligence émotionnelle

Selon Salovey et Mayer, cette forme d’intelligence comprend 4 catégories de compétences, à savoir :

  • la perception et l’évaluation des émotions,
  • l’assimilation et l’intégration des émotions,
  • la compréhension des émotions,
  • la gestion des émotions (ses propres émotions et celles des autres).

Goleman, quant à lui, identifie environ 25 compétences qu’il regroupe en 5 grandes catégories :

  • la conscience de soi et la compréhension des émotions,
  • la maîtrise de soi,
  • la self-motivation.
  • l’empathie,
  • les compétences sociales.

Évaluer votre intelligence émotionnelle revient donc à évaluer toutes ces compétences. Pour ce faire, plusieurs tests en ligne sont disponibles. Cependant, l’idéal est de s’en remettre à des spécialistes, notamment à des experts en psychologie. Cette évaluation vous permettra de mieux de vous connaître et d’avoir en main toutes les données nécessaires pour améliorer vos relations envers votre entourage et pour vous épanouir convenablement au sein de la société.

Comment l’intelligence émotionnelle peut-elle être bénéfique pour notre quotidien ?

De nombreuses études ont démontré les bienfaits de l’intelligence émotionnelle pour notre quotidien. Et ce, aussi bien dans notre vie professionnelle que personnelle. Grâce à un projet-pilote mené dans une centaine d’écoles, Goleman a notamment mis en exergue que l’apprentissage des diverses compétences de cette intelligence particulière a permis :

  • d’une part, de promouvoir les comportements sociaux des enfants et par conséquent de réduire leurs comportements antisociaux,
  • d’autre part, de faire grimper les notes des enfants.

Dans le domaine professionnel, les statistiques démontrent qu’être doté de grandes capacités relationnelles et émotionnelles augmentait considérablement les chances d’obtenir une promotion et d’occuper des postes à haute responsabilité.

Et pour cause, il est généralement plus facile de faire confiance à des personnes posées et empathiques, autrement dit sensibles aux émotions des autres. N’ayant aucune difficulté à travailler en équipe, ces personnes sont d’ailleurs, le plus souvent, appréciées de tous.

Dans un contexte actuel où les entreprises pensent de plus en plus au bien-être de leurs salariés, les seules compétences techniques ne suffisent plus à définir un « bon » manager. En effet, ce dernier doit aujourd’hui également avoir une certaine intelligence émotionnelle pour être en mesure de s’intéresser à chacun des membres de son équipe et de savoir communiquer de manière optimale avec chacun d’entre eux.

Des salariés qui se sentent écoutés et valorisés seront nettement plus motivés, plus efficaces et plus productifs.

Si l’intelligence émotionnelle impacte positivement la vie professionnelle, elle contribue également à la réussite de la vie personnelle. Elle permet d’instaurer des relations sociales de qualité et plus satisfaisantes, mais aussi de s’adapter facilement à diverses situations, des plus banales aux plus difficiles. De plus, elle aide à prévenir certains troubles émotionnels, psychologiques et psychosomatiques. En effet, les personnes qui savent gérer leurs émotions sont moins soumises aux émotions négatives ainsi qu’à l’anxiété et au stress.

Comment développer son intelligence émotionnelle ?

intelligence émotionnelle

Notre niveau de quotient émotionnel fluctue tout au long de notre vie. Il est tout à fait possible de s’entraîner et de développer son intelligence émotionnelle. Dans cette optique, il convient de :

Reconnaître ses émotions

C’est la première étape pour devenir plus intelligent sur le plan émotionnel. Il est primordial d’identifier les émotions que nous ressentons. Il existe 4 principales émotions :

  • la joie,
  • la tristesse,
  • la peur.
  • La colère.

Cependant, on distingue d’autres émotions telles que le dégoût, la déception ou encore la surprise. Une fois que vous aurez mis un nom à vos émotions, déterminez avec précision les éléments déclencheurs et les réactions qu’elles produisent chez vous afin d’y remédier si nécessaire.

Faire preuve d’empathie

L’intelligence émotionnelle implique, outre le fait de faire une introspection pour mieux se connaître, de connaître et de gérer également les émotions des autres. Vous devez en ce sens apprendre à écouter attentivement les personnes qui vous entourent.

Vous ne pourrez cerner votre entourage que si vous êtes attentif à ce qu’ils disent, leur ressenti et leurs réactions par rapport à votre comportement. Avoir de l’empathie pour les personnes que vous côtoyez vous permettra d’anticiper leurs réactions.

Exprimer ses émotions

Lorsque vous avez une meilleure connaissance de vous-même et de votre entourage, vous serez capable de contrôler vos émotions et les réactions qu’elles produisent chez vous. Vous pourrez donc, en fonction des situations, choisir la manière dont vous souhaitez vous comporter en conséquence.

Si vous sentez que les émotions vous dépassent, n’hésitez pas à faire une pause et à prendre le temps de respirer pour reprendre le contrôle dessus. Vous serez ainsi assuré de réagir de la meilleure façon possible et de ne pas vous mettre dans une situation que vous pourrez regretter plus tard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *