Posted in Entreprise

Jeune entrepreneur : les avantages et les inconvénients

Jeune entrepreneur : les avantages et les inconvénients Posted on 24 mai 2020Laissez un commentaire

Sans diplôme ou sortant d’une grande école, de nombreux jeunes français répugnent à trouver un emploi salarié. Créer une entreprise semble la seule alternative. Mais y a-t-il un âge pour créer son entreprise et la jeunesse est-elle un frein ou un avantage ?

Créer son entreprise quand on est jeune : les avantages

On peut dire qu’il n’y a pas d’âge pour créer. Il n’est d’ailleurs pas rare désormais de voir des jeunes se mettre à leur compte, en parallèle de leurs études. Même s’il s’agit de cas anecdotiques, des enfants ; à l’instar de l’américain Moziah Bridges, 8 ans, peuvent créer leur activité, sous couvert de leurs parents.

On peut d’ailleurs donner quelques exemples célèbres qui montrent que la création d’entreprise peut être à la portée des jeunes. Mark Zuckerberg a créé Facebook à 20 ans. Au même âge, Bill Gates créait Microsoft. De quoi donner envie, même s’il faut savoir rationnaliser.

Créer son entreprise, quand on est jeune, permet de nécessiter d’un accompagnement et d’aides financières spécifiques. La France souhaite encourager l’entrepreneuriat. Un gros plus pour des personnes de 18 à 25 ans, qui n’ont eu que peu de temps pour se constituer une épargne et qui montent un business pour la première fois.

Les jeunes sont souvent épris de liberté professionnelle et désormais conscients que le statut de CDI n’est plus autant gage de sécurité. Ils souhaitent, par le biais de leur projet, s’assurer un avenir. Paradoxalement, cette incertitude, quant à la pérennité d’un emploi salarié, peut leur donner plus d’audace pour se lancer. Ils ne veulent plus passer des heures dans un travail qui les ennuie, quitte à le créer, pour que cela n’arrive pas.

Les inconvénients à devenir entrepreneur, en étant jeune :

Bien entendu, créer, quand on est jeune ne présente pas que des atouts. Il est nécessaire de se préparer au risque de s’entendre dire que l’on n’a pas assez d’expérience ou de recul pour créer. Or, créer et la vie entrepreneuriale ne doivent pas se faire dans la solitude.

Il faut également savoir défendre son idée, quand on a besoin ; au-delà des aides possibles ; de solliciter un prêt bancaire. Présenter un prévisionnel cohérent est tout à fait indispensable, face à un organisme financier qui a besoin de garanties pour prêter.

Il est nécessaire, enfin, de savoir trouver le meilleur statut juridique, pour ne pas commencer sa vie d’adulte en ayant des dettes, si l’entreprise venait à ne pas fonctionner. D’où l’importance de savoir se faire entourer par des personnes de bon conseil.

 

Quand on compare les deux listes, on se rend compte que le plus important, quand il s’agit de créer ; c’est de savoir convaincre. Quand on est sûr du potentiel de son projet et que des personnes vous encouragent en ce sens, on peut dire qu’il n’y a pas d’âge pour créer et que la jeunesse n’est pas un inconvénient en soi. D’autant que certains marchés très porteurs passionnent les jeunes : écologie, aide à la population, digital, finance…

jeune entrepreneuse

J’ai été un jeune entrepreneur : mon retour d’expérience

Ayant monté ma première entreprise jeune, je peux témoigner que ça n’est pas toujours simple pour plusieurs raisons. Certains partenaires voir certains clients, peuvent ne pas vous prendre au sérieux. Pour ma part, j’avais 25 ans, mais j’en paraissais 20, j’ai donc eu droit au traditionnel, “vous verrez quand vous aurez de l’expérience”.

Autre inconvénient, en effet, le manque d’expérience, pour l’organisation, pour éviter les pièges, pour l’administratif c’est plus compliqué lorsque votre première expérience pro est une SARL monté à 25 ans.

Attention également, en ayant été entrepreneur si tôt, j’ai développé ce que l’on appelle l’esprit entrepreneurial. Je suis maintenant, 13 ans plus tard, incapable de rester en CDI plus d’un an. Quand on s’habitue à la liberté qu’offre l’entrepreneuriat aussi jeune, il est difficile de revenir au schéma classique. C’est un mal ou un bien, mais c’est à prendre en compte, si vous partez dans une telle aventure, que ça fonctionne et que ça dure, il vous sera difficile de revenir vers un CDI.

Une fois passé ces 3 points négatifs, il y a de nombreux avantages ! Le premier est la liberté que cela m’offrait. Quelle qualité de vie, certes je travaillais beaucoup mais je faisais ce que je voulais quand je le voulais.

Le second serait que l’expérience acquise est démultipliée. En effet, vous progressez plus vite, car vous n’avez pas le choix il faut avancer, et ça vous force à progresser.

Autre avantage, vous allez profiter de ce que l’on appelle la fougue de la jeunesse. Ca peut paraître cliché, mais je vous assure qu’on ne fonce pas dans une création d’entreprise aussi sereinement à 38 ans qu’à 25. L’insouciance va aider à faire sauter certaines verrous et à avancer plus vite.

 

Voilà, c’est donc à vous de vous faire votre propre idée et je l’espère tenter d’écrire votre propre aventure en tant que jeune entrepreneur ! Je dirais que pour ma part, il y a eu beaucoup plus de bons coté que de mauvais à créer mon entreprise jeune.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *