Posted in Immobilier

Crise du coronavirus : quel impact sur l’investissement immobilier neuf ?

Crise du coronavirus : quel impact sur l’investissement immobilier neuf ? Posted on 29 janvier 2021Laissez un commentaire

L’immobilier peut être classé parmi les secteurs ayant subi de plein fouet les retombées négatives de la crise sanitaire liée au coronavirus. Spécifiquement au niveau de l’investissement immobilier neuf, les effets de la crise sont nettement observables. Mais il reste bien sûr envisageable de réaliser de bons investissements en 2021, notamment dans certaines localités.

L’impact de la crise sanitaire du coronavirus sur le marché de l’immobilier neuf

Le secteur immobilier était en pleine expansion en 2019, et de nombreux investisseurs s’y engageaient sans hésiter, convaincus de la rentabilité d’un tel investissement. En témoignent les chiffres de la Fédération Nationale de l’Immobilier (FNAM), qui estimaient à environ 1 075 000 le nombre de transactions immobilières conclues en décembre 2019, soit 11,4% de plus qu’en décembre 2018.

Hélas, avec l’avènement de la Covid19, la donne a changé et des baisses successives ont été enregistrées. Prenons pour preuve les statistiques de 2020, année au cours de laquelle une grosse chute du nombre de transactions immobilières a été constatée. Heureusement, il y avait en parallèle une augmentation des prix, notamment dans le neuf, laquelle a poussé des investisseurs à se lancer. Ainsi, comme de nombreux investisseurs qui ont vu la crise comme une opportunité, vous pouvez donc vous aussi rechercher des programmes dans le neuf, afin de tirer profit de la rentabilité qu’offre actuellement ce segment et qu’il continuera de garantir dans les mois à venir.

immobilier neuf ; investir dans le neuf

La baisse du volume de transactions immobilières

La crise du coronavirus a négativement impacté l’immobilier neuf. Avec les confinements successifs et l’imposition de mesures barrières, les conditions d’emprunt sont devenues peu favorables, et de nombreuses agences immobilières ont dû suspendre ou ralentir leurs activités. Aussi, les revenus dans les ménages dans ce contexte de crise ont considérablement baissé. Tous ces facteurs expliquent la chute du nombre de transactions conclues sur le marché du logement neuf. Ainsi, comme on peut le lire dans le bulletin trimestriel des statistiques sur le logement et la construction de juillet 2020 (Commissariat général au développement durable), à fin juin 2020, les ventes dans la neuf avaient chuté de -24,2% par rapport à 2019 sur les 6 premiers mois de l’année.

Cela étant, il est à noter que la hausse des prix, qui se produisait en parallèle, a contribué à attirer de nouveaux investisseurs.

L’augmentation des prix de l’immobilier

Alors que les ventes régressent assez nettement en cette période sensible, les prix de l’immobilier neuf n’ont toutefois pas cessé de grimper. Ainsi, d’après des données de l’INSEE, relayées dans le bulletin trimestriel des statistiques sur le logement et la construction de janvier 2021, le prix du neuf en France a connu une hausse moyenne de 2,6% sur l’ensemble de l’année 2020.

L’état actuel du marché immobilier neuf en 2021

Le secteur de l’immobilier semble bien parti pour reprendre des couleurs en ce début d’année. En décembre 2020, le baromètre Meilleursagents affirmait que les prix de l’immobilier avaient augmenté de 0,2 % par rapport à novembre 2020, avec une hausse plus marquée du côté du neuf, confirmant la tendance de toute l’année. Cette tendance se poursuivra probablement et influencera quelque peu la physionomie du marché du neuf en 2021. Toutefois, la crise sanitaire étant encore d’actualité, les prévisions demeurent incertaines.

La reprise des constructions immobilières et des visites des logements neufs

Avec la limitation des déplacements et le respect de la distanciation, les agents immobiliers étaient peu actifs. Les négociations de prêt immobilier, les activités de construction ainsi que les visites de logement tournaient au ralenti. Mais aujourd’hui, ces activités reprennent progressivement.

Les visites immobilières sont autorisées depuis fin 2020. Il est notamment permis aux agents immobiliers de faire visiter aux acquéreurs les logements destinés à servir de résidence principale. Bien sûr, des mesures de protection sont à prendre pour assurer le bon déroulement de ces visites.

Des conditions de prêt plus favorables

Les négociations pour obtenir un prêt immobilier ont aussi repris progressivement. Les institutions financières proposent des conditions adaptées à la situation actuelle. Pour illustration, d’après l’Observatoire Crédit Logement CSA, le taux de crédit moyen sur les prêts immobiliers est de 1,17% en janvier 2021. Selon la ville choisie pour votre investissement immobilier dans le neuf, renseignez-vous sur les dispositifs de défiscalisation en vigueur.

S’il est vrai qu’il sera assurément avantageux d’adopter un dispositif convenable à votre projet spécifiquement, le dispositif Pinel semble tout de même offrir des avantages intéressants dans tous les cas. Cet outil vous permettra notamment de réduire considérablement les dépenses fiscales sur 6, 9 ou 12 ans.

investissement dans le neuf ; immo neuf

Les villes attractives pour l’investissement immobilier en 2021

Malgré les impacts de la crise du coronavirus sur le secteur de l’immobilier, l’investissement y est toujours rentable, notamment lorsque l’on se tourne vers le neuf. Voici donc trois villes à privilégier pour l’investissement immobilier neuf en 2021.

Nantes

Avec une population de près de 320 000 habitants, Nantes affiche un taux de chômage très bas, soit 6,3 %, et abrite 61 000 entreprises (données INSEE). Ces facteurs en font l’une des villes les plus attractives de France. Située à deux heures de Paris, Nantes possède de nombreux atouts sur les plans industriel, économique et culturel. De plus, plusieurs projets de développement sont en cours. On peut notamment évoquer la construction de nouvelles lignes de tramways, le réaménagement du quartier industriel historique et le projet Bords de Loire-Petite Hollande. Ces réalisations amélioreront encore plus le cadre de vie de la ville.

D’après des mesures du baromètre LPI-SeLoger, le m² à Nantes est passé de 4 784 euros en 2019 à 5 062 euros en 2020 (+6%). Pour les investisseurs avertis, il y a donc probablement de bonnes affaires à réaliser, pour bénéficier du rebond qui surviendra une fois que la pandémie du coronavirus aura été jugulée.

Rennes

Choisir d’investir dans l’immobilier neuf à Rennes en 2021 est très avantageux. Rennes est une ville estudiantine abritant plusieurs universités de renom. Très attractive à cause de son bassin d’emploi, elle est classée troisième ville française en matière de PIB. La majorité de sa population est constituée d’étudiants ; la demande en immobilier locatif n’y faiblit donc presque jamais.

Par ailleurs, en 2021, la ville poursuivra sa transformation grâce au projet Euro Rennes. Le quartier de la gare sera revalorisé, l’objectif étant de créer un nouveau quartier d’affaires. Il s’ensuivra logiquement une forte demande en immobilier neuf. La dynamique de l’immobilier neuf à Rennes est confirmée par des chiffres provenant de la Fédération des Promoteurs Immobiliers (FPI). Sur le 3ème trimestre de 2020 par exemple, le prix du neuf a augmenté de 5,2% sur un an par rapport à 2019, pour passer à 4 041 euros/m².

Strasbourg

Strasbourg est la troisième ville que nous avons sélectionnée parmi celles qui sont les plus intéressantes pour un investissement dans l’immobilier neuf en 2021. Pôle économique du nord-est de la France, Strasbourg tire son attractivité de sa stratégique position géographique. En l’occurrence, en 2 heures, vous pouvez relier Paris, la Suisse ou la frontière de l’Allemagne.

La ville de Strasbourg a aussi deux grands projets de développement en cours. Un premier projet d’aménagement urbain engendrera la création de 9 000 logements sur 1 million de m² et de 8 500 emplois. Le second projet consiste à aménager le quartier d’affaires international avec la construction de 250 logements neufs environ. Ainsi, de façon globale, Strasbourg se positionne au-dessus de la moyenne du département du Bas-Rhin auquel il appartient. Selon des estimations du JournalDuNet, basées sur les offres immobilières disponibles, le m² en neuf coûtait ainsi 4 831 euros sur les 6 derniers mois de l’année 2020, contre 3 981 euros/m² pour la moyenne du département.

En tenant compte des récentes évolutions, il est indéniable que le coronavirus a eu un grand impact sur le secteur de l’immobilier, notamment au niveau du neuf, avec de grosses baisses de volume (-16,1% de baisse pour l’activité immobilière en 2020, selon le baromètre LPI-SeLoger). Toutefois, le marché du neuf semble offrir de belles perspectives en matière d’investissement, notamment si un travail de ciblage est bien effectué. Au besoin, pour être sûr de réaliser un bon investissement, faites-vous accompagner d’un professionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *